RETOUR

Impôts, cantine, crêche, paiement dans les bureaux de tabac

par webmaster le 28-07-2020

Impôts, cantine, crèche, paiement dans les bureaux tabac

SERVICE Le dispositif, qui était testé depuis fin février dans 18 départements, va être généralisé à l'ensemble du territoire dès ce mardi

C.P.  Publié le 27/07/20 à 16h23 — Mis à jour le 27/07/20 à 16h23

Crèche, cantine, hôpital, amendes, impôts : certains paiements pourront être réalisés dans des bureaux de tabac à partir de ce mardi, à indiquer le ministère de l’Économie.

Le dispositif était expérimenté depuis fin février dans 18 départements. Il sera donc généralisé sur l’ensemble du territoire. Au total, « ce sont ainsi près de 5.100 points de paiement de proximité (répartis sur 3.400 communes) qui pourront accueillir les usagers au plus proche de leur domicile et à des horaires d’ouverture élargis », indique le ministère dans son communiqué.

Terminaux sécurisés de la Française des jeux

En pratique, il faudra se munir de la facture ou de l’avis d’imposition envoyé par mail ou par courrier après s’être assuré qu’il comporte bien un « QR code » et
que la mention « payable auprès d’un buraliste » figure dans les modalités de paiement. « Une fois chez un buraliste agréé (reconnaissable par l’affiche apposée sur sa devanture et dont la liste est disponible ici), l’usager, muni de sa facture, scanne son QR code et paye », détaille le ministère.

Pas de risque donc de divulguer des informations personnelles en confiant sa facture ou son avis à un tiers : « le paiement est réalisé en toute confidentialité à l’aide d’un terminal sécurisé de la Française des Jeux déjà disponible et adapté à cet effet », précise Bercy.

Limite 300 euros pour les impôts

Dans le détail, pour l’essentiel des factures de la vie quotidienne, il sera possible de payer jusqu’à 300 euros en espèces et sans limitation de montant en carte bancaire.

Pour les impôts, le montant maximal sera de 300 euros en espèces ou en carte bancaire. Au-delà, il faudra payer en ligne. Et dans les deux cas, aucun paiement par chèque ne sera accepté.

Bercy estime qu'« à terme, ce sont environ 2 millions de factures par an qui pourront être réglées dans ces nouveaux points de contact de proximité ».