RETOUR


APHORISMES ou Paroles Mémorables sur le culte du Vin

par Pierre Berthet le 21-12-2018

APHORISMES ou Paroles Mémorables sur LE CULTE DU VIN ….

Choisis et Accommodés par Jean Guillermet et Charles Piat- Beaune 1965.

<< Le vin ranime les esprits ; il rend le cœur propre à s’enflammer ; le vin bannit et dissipe toutes les inquiétudes ; alors viennent les ris ; alors le pauvre s’égaie et s’imagine être riche, les noirs soucis, les tristes chagrins se dissipent et les fronts se dérident. Alors l’âme s’ouvre toute entière et la franchise, si rare de nos jours, prend la place de la dissimulation bannie par le vin.>>  Ovide.

.- Ne bois pas inutilement. Rabelais. – Depuis Noé, un des privilèges de l’homme est de boire sans avoir soif. Brillat Savarin.  – On rencontre plus de vieux ivrognes que de vieux médecins. Rabelais. – Généralement parler, les buveurs de vin ont de la cordialité, de la franchise ; ils sont presque tous bons, droits, justes, fidèles, braves et honnêtes. J.J. Rousseau. – Lyon, capitale de la cuisine française, est parcouru en dehors de la Saône et du Rhône, par un troisième fleuve, celui du vin rouge, le Beaujolais, et qui n’est jamais limoneux, ni à sec. Léon Daudet. – O mes amis, tout le temps que je bois Je suis égal aux Dieux, maîtres du Monde. Anatole France. – Pour que le Beaujolais fasse du bien aux fenottes, il faut que ce soit un homme qui l’a bu. Proverbe Lyonnais. – Jamais homme noble dédaigne le bon vin. Rabelais. – Le bon vin n’enivre pas, ce sont les hommes qui s’enivrent. Proverbe Chinois. – Monsieur, quand on a l’honneur de se faire servir un tel vin, on prend son verre avec respect, on le regarde, on le hume, puis l’ayant reposé, on en parle. Talleyrand. – Allez vieux fous, allez apprendre à boire, on est savant quand on boit bien, qui ne sait boire, ne sait rien.  Boileau. – La flamme de l’esprit s’allume au fond des flacons. Homère. – Heureux le pays qui, comme la France, peut draper sa nudité d’une jupe de vignes. Louis Orizet. – Le vin, c’est selon sa qualité et son terroir, un tonique nécessaire, un luxe, l’honneur des mets et n’est-il pas lui-même une nourriture ? Colette. – Dans un monde où l’on aurait égaré toutes les recettes du bonheur, il suffirait d’une bouteille de vin pour nous faire retrouver le fil qui nous rattache au passé. Louis Orizet. -  Méfie-toi de ceux qui boivent leur verre de vin d’un seul coup. – Profondes joies du vin, qui ne vous a connues. Baudelaire. -  Les vins du Beaujolais, qui ne gagnent pas à vieillir, donnent au palais une exquise sensation de fraîcheur ;  leur charme est fait de finesse, de délicatesse et de légèreté. Curnonsky. Le vin et la vérité sont tout un. Théocrite.