RETOUR


Constat et quelques réflexions : Nous changeons de monde ...

par Pierre Berthet le 07-10-2018

Constat et quelques réflexions : Nous changeons vraiment de monde. Les enseignements hôteliers perdent toutes leurs spécificités,


Il ne s’agit absolument pas de marquer une quelconque rancœur mais bien d’exprimer un sentiment profond d’un gâchis annoncé pour notre pays. Il est aisé pour moi, d’être maintenant un observateur extérieur qui a retrouvé sa sérénité mais qui se sent toujours concerné par des métiers qui méritent d’être occupés par des jeunes motivés. Il est indispensable de s’interroger sur l’évolution des profils et aptitudes adaptées à ces métiers dans le contexte de la mondialisation…


Voilà en fait ce qui devrait être le point de départ de rénovations qui engagent l’avenir. Des choix irrévocables ont été actés (fin de l’application et donc d’une pratique indissociable des métiers de l’hôtellerie restauration). J'en prends acte et j’interroge le futur : quel recrutement à venir ?, quelle insertion ?, quelle utilisation des ateliers à d’autres fins ? Sans pour autant céder sur la nécessité pour les élèves et étudiants à être placés dans des conditions normales) pour qu’ils réussissent ces diplômes et concours, fussent-ils inadaptés à l’insertion (qui ne semblent plus être la préoccupation essentielle).


L’hôtellerie a rejoint l’économie et gestion … et sa grande difficulté à proposer des formations dans le contexte très complexe de la mondialisation. Il suffit pour cela de constater les évolutions des effectifs des bacs techno STMG dans le cadre des aléas frappant les profils des métiers tertiaires adaptés aux BTS (cf. métiers de la distribution, de la banque, uberisation mettant en cause la survivance de nombreux métiers tertiaires actuels…).


Pierre Berthet