RETOUR


Révision du bac : quatre conseils pour bien s'organiser

par webmaster le 16-04-2018

Révisions du bac : quatre conseils pour bien s’organiser

>Société Christel Brigaudeau| 16 avril 2018, 8h44 |0 – Le Parisien

Pour mieux réviser, il est préférable pour le cerveau d’alterner les matières et les chapitres. LP/Yann Foreix

A deux mois de la première épreuve du baccalauréat, il est temps pour les lycéens de commencer à réviser, même en pleines vacances. Voici les conseils d’enseignants, d’un professionnel de la mémoire et d’une experte en organisation pour se préparer.

Tic-tac, fait le bac ! A presque deux mois jour pour jour de la première épreuve, le 18 juin, avec la composition de philosophie, l’appel des révisions commence à se faire pressant pour les quelque 800 000 élèves de terminale, qui entament avec ces vacances de printemps leur dernière ligne droite vers l’examen.

Deux enseignants, un professionnel de la mémoire et une experte en organisation livrent leurs conseils à la jeunesse pour travailler le plus efficacement possible.


Par quoi commencer ?

« On commence par mettre son portable dans une autre pièce !, ordonne Laurence Einfelt*, psychologue et conseillère en organisation. Rien que la vue du smartphone déconcentre, même en mode avion, même retourné sur la table ! »

Josette Ripoll, professeur de lettres et dirigeante de « Week-end bac », qui organise des stages de révision à travers la France, conseille toujours à ses élèves de démarrer leur bachotage en « vérifiant que tous les cours sont là, et dans le bon ordre. » Une évidence ? Pas tant que cela : « Beaucoup d’élèves n’ont pas une vue d’ensemble du programme, remarque-t-elle, et cela les pénalise dans leurs révisions, ils sont perdus. »

Avant de se lancer tête baissée, il est utile de revoir les méthodes et les attendus de chaque épreuve, pour potasser « utile ». Et bien sûr, les matières à gros coefficient ont la priorité.

Est-ce que je profite des vacances ?

« L’important est d’être constant, réviser chaque jour un peu, et ne pas procrastiner », insiste Laurence Einfelt. Un élève qui a normalement suivi en classe et a commencé des fiches, « peut s’octroyer quelques jours pendant ces vacances, estime Romain Agier, professeur de physiques dans un lycée de Sevran (93), en contributeur de la chaîne de révisions « Antisèches », sur Youtube. Les révisions sont un marathon : il faut éviter d’arriver au bac à la limite du burn-out. »

Pour rompre le face-à-face avec sa lampe de bureau et joindre l’utile à l’agréable, rien n’interdit non plus de bûcher au soleil sur une pelouse, ou en terrasse avec des amis. L’important est de s’y mettre !

Et pour maîtriser son temps, il est recommandé de se concocter un planning, par exemple sous forme d’un tableau : à gauche les matières, à droite les chapitres, « et dans chaque case, au fur et à mesure des révisions, on inscrit à quel pourcentage de mémorisation on se trouve », recommande Sébastien Martinez, champion de France de mémoire et formateur*.

Comment mémoriser efficacement ?

?En sciences, l’entraînement passe beaucoup par des exercices, sur les annales du bac en accès libre sur Internet (tout un tas de sites le font gratuitement). Romain Augier, le professeur de physique, recommande aussi à ses élèves de refaire une fois les exercices des bacs blancs et contrôles passés pendant l’année, « parce que revenir sur ses erreurs est très formateur ».

Si dans les autres matières, de très nombreux enseignants recommandent de « faire des fiches », Sébastien Martinez, l’expert en mémoire, met les jeunes en garde : « Si c’est pour recopier le cours en plus petit caractères c’est totalement inutile. Il faut que la synthèse soit visuelle, soit forme de schéma ou de carte mentale, par exemple ».

Le champion ajoute qu’on ne mémorise bien « que ce qu’on relie à d’autres choses. La mémoire n’est pas un vase qu’on remplit, mais une toile d’araignée qu’on tisse… » Avec des liens logiques, ou des associations d’idées plus foutraques. Un exemple ? Pour retenir que Canberra est la capitale de l’Australie, lui s’imagine… « un kangourou qui tient une caméra ».

Quel est le bon rythme ?

Les avis divergent. « Des séances de 30 minutes entrecoupées de pauses de 5 minutes », pour Sébastien Martinez. La professeur Josette Ripoll, elle, suggère des séances d’une heure, quand Laurence Einfelt, la psychologue, table sur « des sessions de 1h30 ». Tous en revanche sont d’accord sur une chose : il est préférable pour le cerveau d’alterner les matières et les chapitres.

Mais attention, le bachoteur averti ne se contentera pas de lire et relire ses fiches synthétiques. « C’est la forme de révision la moins efficace ! prévient Sébastien Martinez. Le mieux est de commencer chaque séance par une feuille blanche, où on jette sur le papier tout ce dont on se souvient du chapitre en question. Et ensuite seulement on reprend sa fiche. »

Dans l’idéal, d’ici au 18 juin, chaque cours aura ainsi été parcouru plusieurs fois, et il ne restera à la veille de l’examen, qu’à se coucher tôt et l’esprit tranquille, avec en tête cette statistique rassurante : l’an dernier, 87,9 % des candidats ont été reçus à l’examen.

* « Apprendre à s’organiser, c’est facile », Laurence Einfelt, Ed. Eyrolles

** « La mémoire est un jeu », Sébastien Martinez, Ed. Premier Parallèle